dimension escalier

Une fois décidée l’implantation de l’escalier, procéder au calcul de la dimension escalier est l’étape suivante. Cette étude mène à la valeur de la hauteur, du nombre de marches, de l’allure précise du futur escalier. Il présente les détails techniques par rapport à la forme de l’escalier et au corps dont il est constitué.

La sécurité implique des normes.

Concevoir un escalier consiste à se baser sur les normes escalier. Dans les meilleures des conditions, un escalier garantit confort et sécurité. En tant qu’élément de décoration, il doit être pensé de manière ergonomique. Tous ces facteurs conduisent à une meilleure option et implique la détermination de la dimension escalier. Il est important que toutes les marches soient impérativement de la même hauteur de 18 cm, que le nombre n’excède pas 18 marches et que le giron ne soit pas moins de 24 cm ni plus de 31 cm. Ces chiffres typiquement de la norme escalier servent de base pour calculer un escalier.

Les caractéristiques d’un escalier selon le style.

L’espace détermine le choix du type d’escalier. Dans un cadre peu étendu, le colimaçon convient le plus puisque la dimension escalier colimaçon est généralement moins de 1,60 m. Un autre élément à prendre en compte est le facteur coût. Puisque sa conception est simple, son installation ne fait pas perdre du temps et qu’il prenne une place assez vaste pouvant être converti en placard, l’escalier droit est tout simplement économique. Cependant, dans la mesure où le contrainte espace et économique entre en jeu en même temps, le style tournant est inévitable. Soit il est à deux angles connu sous le nom de quart tournant ou un, dénommé demi tournant entre autres.

Les constitutifs du calcul escalier selon la matière.

Ayant su l’emplacement et la forme du futur escalier, l’alliance avec les matières ramène aux détails techniques d’implantation, le dit calcul escalier. En se référant au poids, il varie selon la matière. Pour deux escaliers en bois, de même taille, de même hauteur et de même nombre de marche peut ne pas avoir le même poids en fonction de la qualité du bois. Toutefois, quelle qu’elle soit la forme et la matière constitutive, le calcul se fait de la même façon. Que ce soit calcul escalier droit, ou calcul escalier hélicoïdal ou calcul escalier quart tournant, le principe reste identique. Le nombre de marches est obtenuissu de la division de la hauteur à monter avec la hauteur de marche souhaitée et le giron issu de la même opération de division de la longueur de volée avec le nombre de marches. Finalement, une vérification du confort de l’escalier s’impose avant de le schématiser. Le recours à la loi de Blondel est d’usage : la hauteur de marche multipliée par deux ajoutée d’un giron doit être comprise entre 60 et 64.

Articles similaires